Alphonse Daudet.org

Le site de l’association des amis d’Alphonse Daudet

Accueil > Œuvre > Lettres de mon moulin > Le Phare des Sanguinaires

Le Phare des Sanguinaires

mercredi 20 août 2008, par Gabrielle Melison-Hirchwald

Première publication

Nouvelle publiée dans Le Figaro du 22 août 1869.

Reprise dans le recueil des Lettres de mon moulin (1869).

Résumé

Dans le phare des Sanguinaires, Daudet assiste aux travaux quotidiens des gardiens. Lieu propice à la rêverie et à la fusion avec la nature, le phare suscite aussi un sentiment de solitude face à l’immensité obscure de la mer. Sous la forme d’un récit enchâssé, le narrateur écoute le vieux Bartoli lui raconter comment, un soir d’hiver où ils n’étaient que deux pharistes, son camarade Tchéco est mort en plein repas.

Extrait

Le soleil, déjà très bas, descendait vers l’eau de plus en plus vite, entraînant tout l’horizon après lui. Le vent fraîchissait, l’île devenait violette. Dans le ciel, près de moi, un gros oiseau passait lourdement : c’était l’aigle de la tour génoise qui rentrait... Peu à peu la brume de mer montait. Bientôt on ne voyait plus que l’ourlet blanc de l’écume autour de l’île... Tout à coup, au-dessus de ma tête, jaillissait un grand flot de lumière douce. Le phare était allumé. Laissant tout l’île dans l’ombre, le clair rayon allait tomber au large sur la mer, et j’étais là perdu dans la nuit, sous ces grandes ondes lumineuses qui m’éclaboussaient à peine en passant... Mais le vent fraîchissait encore. Il fallait rentrer. À tâtons, je fermais la grosse porte, j’assurais les barres de fer ; puis, toujours tâtonnant, je prenais un petit escalier de fonte qui tremblait et sonnait sous mes pas, et j’arrivais au sommet du phare. Ici, par exemple, il y en avait de la lumière !

Bibliographie

Jean Cabanis, « Le phare des Sanguinaires d’Alphonse Daudet », L’École des Lettres II, Paris, 1981, n°15

Bernard Urbani, « Le moulin et le phare », Le Petit Chose, n°62, 1993, p. 12-17

Liens

Consulter l’œuvre intégrale (gallica.fr)

Écouter la nouvelle (litteratureaudio.com) - Donneuse de voix : Romy Riaud

Découvrir d’autres vues du Phare des Sanguinaires (Le Phare à travers le monde)

Messages

  • Merci,
    Je retrouve le texte en prose que je faisais apprendre à mes élèves des C.M. Cours Supérieur et Fin d’Etudes vers les années 60.
    A cette ( lointaine ?) époque, nous DEVIONS faire apprendre à nos élèves des poésies, fables et autres superbes textes d’auteurs. Nous avions d’ailleurs l’obligation d’afficher chaque mois la liste des oeuvres que nous préparions pour les enfants.
    Il semble, à entendre quelques échos qui me sont rapportés que ce ne soit plus guère de mode....
    Mais au fait...c’était au siècle dernier !
    Je suppose que les ministres de l’Education Nationale qui se sont succédés ont trouvé d’autres moyens afin d’améliorer la culture et la mémoire des élèves dont ils avaient la responsabilité.
    J’arrête.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.